Vers un durcissement de l’écolabel européen pour l’industrie du papier ?

Depuis janvier 2019, de nouvelles normes ont été inscrites dans le cahier des charges de l’Ecolabel Européen en ce qui concerne les feuilles de papier et produits dérivés du papier (source). Quels sont ces changements ? Qu’exige l’écolabel européen ?

Qu’est-ce que l’écolabel européen ?

L’Écolabel Européen est une certification qui a été créée par la Commission Européenne afin de garantir un faible impact environnemental dans la production des objets labellisés. Ce label est géré par cette même Commission Européenne et par un organisme de certification indépendant dans chaque pays. L’approche du label est multicritère puisqu’il prend en compte le cycle de vie entier du produit certifié.

Il existe de nombreux critères pris en compte par ce label, ces critères changent selon le type de produit concerné. Ainsi, les critères de l’Écolabel Européen pour l’industrie papetière sont :

  • une faible pollution de l’air et de l’eau lors de la fabrication du papier (moins d’émission de gaz à effet de serre) ;
  • une meilleure recyclabilité du papier garantie ;
  • une réduction de la consommation de l’énergie électrique ou fossile lors de la production de papier ;
  • une réduction de l’utilisation de produits chimiques dangereux afin d’éviter des dommages environnementaux ;
  • une utilisation de fibres vierges provenant de forêts gérées durablement (certifiées FSC) ou bien de fibres recyclées ;
  • une meilleure gestion des déchets.

Quels sont les derniers changements en date ?

Le principal changement de l’Ecolabel Européen est le taux de fibres vierges provenant de forêts gérées durablement : il est passé de 50 % à 70 % minimum. Il est également obligatoire de réduire de nombreux produits chimiques, principalement utilisés pour colorer les papiers. Il s’agit de composants de pigments dotés d’antimoine, d’argent, de d’arsenic, de baryum, de cadmium, de cobalt, d’étain, de mercure, de manganèse, de sélénium ou de zinc. Enfin, il est demandé aux industriels du papier de réduire leur consommation énergétique et de baisser leurs rejets nocifs lors de la production du papier.

Des exigences qui sont loin de satisfaire les industriels du secteur… Quoi qu’il en soit, ces règles s’appliquent depuis le 11 janvier 2019 pour les nouvelles demandes de labellisation. Les détenteurs de l’écolabel européen ont jusqu’au 31 décembre 2019 pour s’y conformer.

One thought to “Vers un durcissement de l’écolabel européen pour l’industrie du papier ?”

  1. Encore un pas en avant vers plus de responsabilité
    quand on voit ceux qui dénoncent le durcissement de l’écolabel européen, on ne peut que s’inquiéter du sentiment anti europe que l’on entend de plus en plus
    Mais il faut être optimiste, la prise de conscience écologique progresse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *